Chargement
Sponser

Avenir de Banania/Benco : Stéphane Demilly interpelle le gouvernement

Avenir de Banania/Benco : Stéphane Demilly interpelle le gouvernement

Lors de la séance de questions au gouvernement de ce mardi, Stéphane Demilly, Député de la Somme, a interpellé le gouvernement sur l’avenir de l’usine Banania / Benco basée à Faverolles dans la Somme. Celle-ci est en effet menacée de délocalisation en Allemagne.

 « Y a plus de Benco ! Nulle part ! » cette célèbre réplique de Franck Dubosc, alias Patrick Chirac dans le film camping, pourrait bien quitter le monde cinématographique pour devenir une réalité économique si nous ne réagissons pas !

 Rien aujourd’hui, dans les arguments développés par la direction de l’entreprise, ne justifie sérieusement cette délocalisation.

 Le résultat financier du site est stable avec une profitabilité annuelle moyenne de 11%, l’outil de production est bon et a obtenu la note de 98% à la certification qualité IFS, les salariés sont animés d’un véritable esprit d’entreprise et de famille et par-dessus tout, ils sont très fiers de leur entreprise ! » a-t-il notamment déclaré.

 

Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances, a notamment répondu :

« L’entreprise a été reçue par mes services ainsi que par ceux de la Ministre du Travail. Nous suivons avec la plus grande attention les procédures engagées en veillant particulièrement à ce que les conditions d’accompagnement des salariés soient à la mesure des moyens du groupe et à ce que la recherche d’un repreneur soit engagée avec le plus grand sérieux pour permettre le maintien d’une activité économique sur le site ».

 « Cette réponse ne donne aucune garantie pour l’avenir aux salariés du site ! Je reste mobilisé sur ce dossier et j’attends un engagement ferme du gouvernement dans la suite des discussions » tient à réagir Stéphane Demilly.

 

 La vidéo de la question et de la réponse est disponible sur le site de l’Assemblée nationale :

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.7108373_5c1a4d059aea1.1ere-seance–questions-au-gouvernement–election-des-representants-au-parlement-europeen-19-decembre-2018

 

 Vous trouverez, ci-après, l’intégralité de l’intervention de Stéphane Demilly :

« Y a plus de Benco ! Nulle part ! » cette célèbre réplique de Franck Dubosc, alias Patrick Chirac dans le film camping, pourrait bien quitter le monde cinématographique pour devenir une réalité économique si nous ne réagissons pas !

 La société Nutrimaine, qui détient la dernière usine au monde à fabriquer les célèbres poudres chocolatées Banania et Benco, envisage très sérieusement de la délocaliser en Allemagne, chez son actionnaire principal, Krüger !

 La commune de Faverolles, dans mon département de la Somme, est actuellement le siège de cette usine historique qui produit ces marques emblématiques.

 Rien aujourd’hui, dans les arguments développés par la direction de l’entreprise, ne justifie sérieusement cette délocalisation.

 Le résultat financier du site est stable avec une profitabilité annuelle moyenne de 11%, l’outil de production est bon et a obtenu la note de 98% à la certification qualité IFS, les salariés sont animés d’un véritable esprit d’entreprise et de famille et par-dessus tout, ils sont très fiers de leur entreprise !

 Alors que Banania a célébré son centenaire en 2014, il serait inconcevable de voir cette marque mythique quitter notre territoire, surtout que le marché de cette entreprise est essentiellement français.

 Fermer la dernière usine Banania / Benco de notre pays, constituerait, l’abandon d’un élément fort de notre patrimoine économique national.

 Qu’envisagez-vous de faire pour nous accompagner, maintenir ces emplois et ces marques sur le territoire national, et pour faire en sorte qu’il y ait encore du Banania et du Benco en France ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *