imprimer cette page

Communiqué de Presse 29/10/2013

La hausse de la TVA sur les transports publics est un nouvel exemple de l’incohérence du Gouvernement !

 Paris, le 29 octobre 2013

 

 

 

« La contradiction et l’incohérence permanentes se révèlent décidément être la marque de fabrique de l’actuel gouvernement. Nous en avons un nouvel exemple flagrant avec la hausse de la TVA sur les transports publics ! » estime Stéphane DEMILLY, Député chargé des Transports au sein de l’UDI.

 

D’un côté en effet, le gouvernement annonce à cor et à cris vouloir faire du développement des transports publics l’une de ses priorités en matière de transports, dans un souci écologique bien sûr mais aussi au service des salariés et de leur pouvoir d’achat.

 

Mais d’un autre côté, dans la pratique, il prévoit dans son projet de loi de finances pour 2014 de faire passer le taux de TVA sur les transports publics à 10%...La contradiction et l’incohérence sont flagrantes !

 

Réagissant à cette mesure inique, plusieurs amendements, notamment issus de l’UDI, ont proposé de faire bénéficier les transports publics du taux réduit de 5,5% en tant que services de première nécessité. Mais rien n’y a fait, le gouvernement et sa majorité sont restés sourds à tous les appels au bon sens, prenant ainsi le risque de pénaliser lourdement les 20 millions de Français qui utilisent chaque jour les transports publics et pour qui ces derniers sont indispensables.

 

Les masques sont tombés : la réalité crue est que la grande politique de transports publics du gouvernement se résume à 1 milliard d’euros de recettes supplémentaires pour l’Etat via une hausse de la TVA !

 

« J’appelle le gouvernement à se ressaisir et à revenir à un taux de TVA à 5,5% pour les transports publics d’ici la fin de la discussion budgétaire », déclare Stéphane DEMILLY.