imprimer cette page

Communiqué 22/11/2013

Dépôt de bilan de Mory Ducros : le sauvetage du transport routier de marchandises français doit être une priorité nationale

 

Le transporteur Mory Ducros a annoncé ce jour, lors d’un comité d’entreprise extraordinaire, être en cessation de paiement.

 

Cette annonce est d’abord un véritable séisme social pour les 5500 salariés de l’entreprise, auxquels s’ajoutent les 2000 sous-traitants, et il est indispensable que les pouvoirs publics et les acteurs de la profession se mobilisent pour sauvegarder le maximum d’emplois.

 

« Au-delà du cas dramatique et spécifique de Mory Ducros, c’est plus largement la question du devenir du fret routier français qui est posée » estime Stéphane DEMILLY, Député chargé des Transports au sein de l’UDI.

 

Ce secteur traverse en effet depuis plusieurs années une crise profonde, exacerbée par la situation de dépression économique mondiale. En France, 20 000 emplois ont ainsi été détruits dans le transport routier en 2012.

 

L’explosion du prix des carburants, mais aussi le poids des charges sociales sont des facteurs qui impactent directement nos transporteurs, qui font notamment face à la concurrence des chauffeurs des pays de l’Est payés jusqu’à cinq fois moins cher.

 

« Le transport routier de marchandises est clairement menacé de disparition dans notre pays. J’invite par conséquent le Gouvernement à s’emparer sans délai et sans tabou de cette question, y compris sur le plan européen, et à intégrer la situation du transport routier français dans sa réflexion sur le devenir de l’écotaxe », conclut Stéphane DEMILLY