imprimer cette page

Question écrite 10/01/2014

Situation de l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA)

Stéphane DEMILLY attire l’attention de M. le ministre de la défense sur la situation de l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA). Cet office remplit un rôle de premier plan dans l’industrie aéronautique française et européenne. Il possède des moyens expérimentaux puissants et exceptionnels dont le parc de souffleries le plus important d’Europe. Or son avenir est en danger. Alors qu’en Allemagne, le financement et les investissements sont en forte croissance, la France se désengage à travers une logique financière de restriction appliquée à la subvention de l’Etat pour 2014 qui représente une baisse de 11,8 % pour le budget 2014. Pourtant, l’ONERA est et doit rester la maillon stratégique de la préparation de futur pour notre industrie aéronautique et spatiale. Il doit rester le centre de compétences multidisciplinaires pour l’aéronautique, la défense et le spatial. Dans ce contexte, il lui demande quelles mesures le Gouvernement compte prendre pour développer secteur de la recherche aérospatiale, en France et en Europe, pour consolider le rôle de l’ONERA et de ses équipes, dont l’avenir est aujourd’hui hypothéqué.