imprimer cette page

Question écrite 08/07/2014

Nombre de poste d'internes en gynécologie

 Monsieur Stéphane DEMILLY attire l’attention de Madame la ministre des affaires sociales et de la santé sur les légitimes inquiétudes des professionnels de la santé et plus particulièrement les spécialistes de gynécologie. En effet, dans le cadre des discussions sur les nominations d’internes à l’examen classant national et donc la spécialité de gynécologie médicale pour l’année universitaire 2014-2015, le ministère avait décidé en juillet 2013, avec l’appui des parlementaires, d’augmenter le nombre de postes d’internes attribués à cette spécialité, passant de 30 à 41 de l’année 2012-2013 à 2013-2014. Conscient des améliorations qui ont d’ores et déjà été apportées, il lui demande toutefois de poursuivre cette action et d’apporter des précisions sur les discussions en cours. L’ensemble des professionnels de la santé connaît actuellement des difficultés et le cas de la gynécologie médicale est particulièrement préoccupant. Devant l’ampleur de la situation et les conséquences de la pénurie de gynécologues médicaux, il lui demande la position du ministère sur cette question, qui va inévitablement entraîner des conséquences importantes et difficiles sur la santé des femmes ; un enjeu public et sanitaire qui concerne plus de la moitié de la population et qui nécessite d’être appréhendé par de nouvelles mesures.