imprimer cette page

Question écrite 15/10/2014

Situation des sages-femmes diplômées hors de l'Union européenne

 Monsieur Stéphane DEMILLY attire l’attention de Madame la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur la situation des sages-femmes diplômées hors de l’Union européenne. Comme l’indique la loi n° 2009-833 du 7 juillet 2009, art. 1er (V), modifiée par la loi n° 2012-157 de février 2012, relative à l’exercice des professions de médecins, chirurgiens-dentistes, sages-femmes et pharmaciens à diplôme hors UE, pour se présenter devant la commission d’autorisation d’exercice de la profession de sage-femme en France, il leur est demandé de réussir le concours mais également d’effectuer une année probatoire dans la fonction publique hospitalière. Or trop de femmes ayant réussi le concours et exercé la profession à l’étranger ne trouvent pas de poste disponible dans les unités hospitalières. Sans quoi, il leur est impossible d’effectuer l’année probatoire requise et donc d’obtenir l’agrément nécessaire à la profession de sage-femme en France. C’est pourquoi, il lui demande les dispositifs que compte mettre en place le Gouvernement pour assurer une meilleure prise en compte de la situation de ces sages-femmes ayant obtenu le concours du centre national de gestion et ainsi leur permettre de pratiquer en France