imprimer cette page

Question écrite 16/10/2014

Découragement des forestiers français

 Monsieur Stéphane DEMILLY attire l’attention de Monsieur le Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt sur le découragement des forestiers français face à la politique incohérente du Gouvernement. En effet, depuis un an les forestiers privés français s’étaient sentis encouragés dans leur engagement à créer des emplois, apporter des solutions environnementales et économiques. Mais paradoxalement ils viennent de découvrir une sanction de l’Etat qui en 2015 diminue les moyens du CNPF (Centre National de la Propriété Forestière) de 40 %. D’un côté, le Gouvernement compte sur la forêt avec une implication directe dans l’une des 34 filières d’avenir, et la forêt est aussi un maillon indispensable à la transition énergétique avec un potentiel de 30 % de la biomasse. La loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt prévoit d’ailleurs un Programme national forêt bois ambitieux. Mais d’un autre côté, le CNPF perdant ses moyens de fonctionnement ne pourra plus assurer ses missions fondamentales : promouvoir les documents de gestion durable, former les propriétaires pour devenir de vraies forestiers, renforcer la mobilisation des bois par l’animation territoriale et être acteurs de l’économie, de l’emploi, des équilibres environnementaux et préparer l’avenir avec les moyens de la recherche qui sont indispensables pour faire face en particulier au réchauffement climatique. Il lui demande par conséquent s’il compte mettre fin à cette incohérence flagrante.