imprimer cette page

Question écrite 17/12/2014

Réforme de la profession de guide conférencier

 M. Stéphane DEMILLY interroge M. le Secrétaire d’Etat, auprès du Ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger, sur la réforme de la profession de guide conférencier. Dans le projet de loi dit Macron, une suppression de la carte de guide serait étudiée au profit d’une inscription des professionnels du métier sur un registre, risquant de rendre encore plus invisible une profession qui est par essence déjà peu visible. Alors même qu’une réforme récente a été dernièrement (en 2012 !) arbitrée pour les guides conférenciers, la profession vient, par ce projet de loi, à nouveau être déstabilisée par un nouveau changement législatif touchant ses conditions d’exercice. C’est au final le consommateur qui risque de se retrouver sans véritable garantie de la qualité du service qu’il va acheter. Pire encore, ce projet bénéficiera principalement aux tour-opérateurs étrangers qui pourront faire assurer les visites guidées par leurs accompagnateurs sans recours aux guides français spécialistes de la région, du musée ou du monument qu’ils sont habitués à présenter. Il souhaiterait donc connaître son positionnement face aux mesures évoquées ci-dessus. Enfin, il lui demande de faire son possible pour assurer une véritable continuité de l’exercice de la profession de guide conférencier tout en assurant son professionnalisme et sa protection.