imprimer cette page

Question écrite 31/03/2015

Ambulanciers SMUR hospitaliers: revendications

 Monsieur Stéphane Demilly appelle l’attention de Madame la Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur les revendications professionnelles des ambulanciers SMUR hospitaliers. L’ambulancier est considéré comme personnel de catégorie C sédentaire. Or, depuis 2006, leur formation initiale leur donne droit au diplôme d’Etat d’ambulancier avec une passerelle commune avec le diplôme d’aide-soignant. Aussi, ils souhaiteraient leur intégration dans la catégorie active de la fonction publique hospitalière. Une équipe SMUR se compose d’un infirmier, un médecin urgentiste ou anesthésiste et un ambulancier diplômé d’Etat, mais seul ce dernier n’est pas reconnu comme ayant un contact avec le patient. Or les professionnels appuient leur requête sur le fait qu’ils sont l’un des premiers intervenants avec l’infirmier à soutenir et apporter assistance aux personnes victimes de diverses pathologies. Le transport de certains patients contaminés par une infection contraint l’ambulancier à respecter des protocoles d’hygiène et de décontamination stricts et spécifiques à chaque pathologie. Dans les situations d’urgence vitales telles que l’arrêt cardio-pulmonaire, l’ambulancier SMUR réalise, à la demande du médecin, les premiers gestes de secours auprès de la victime. Enfin, les matériaux médicaux et paramédicaux des ambulances des SMUR, évoluant en permanence, leur demandent des connaissances et des compétences de plus en plus poussées, sans cesse réactualisées. Pour toutes ces raisons qui les amènent à être en contact direct et permanent avec les patients, les ambulanciers demandent leur intégration dans la catégorie active de la fonction publique hospitalière. Il souhaiterait donc connaître son intention en la matière.