imprimer cette page

Communiqué de presse 05/01/2016

Canal Seine-Nord Europe : Le nouveau Conseil régional doit être un élément moteur de sa réussite !

Au lendemain de l’élection de Gérald Darmanin en qualité de Vice-président en charge des transports et des infrastructures de transports du Conseil régional Nord-Pas-de-Calais - Picardie, Stéphane Demilly, Député de la Somme, a tenu à lui écrire afin d’en appeler à la mobilisation de notre grande région sur le projet de Canal Seine-Nord Europe.


« Je compte sur le Conseil régional, et donc sur votre engagement sans faille, pour que, ensemble, nous fassions du Canal Seine-Nord Europe cette nouvelle colonne vertébrale de notre grande région. Le Conseil régional doit être un élément moteur de ce projet ».

« La réalisation du canal est une première chose, mais il faut également préparer dès maintenant « l’après-chantier » pour tirer le meilleur de cette infrastructure. Du travail très fin que nous mènerons dépendront les retombées économiques et d’emploi pour nos habitants, durant la phase chantier ainsi que pour les décennies à venir » lui a-t-il notamment écrit.


La prochaine grande étape résidera dans la mise en place par ordonnance, au premier semestre 2016, de la Société de projet qui gérera la construction du canal et ses retombées économiques.


Vous trouverez ci-joint l’intégralité du courrier adressé par Stéphane Demilly à Gérald Darmanin.
 


Monsieur le Vice-président,

Lors de la séance d’installation du nouveau Conseil régional Nord-Pas-de-Calais – Picardie ce lundi 4 janvier 2016, vous avez été élu Vice-président de cette grande collectivité et je tiens à vous en féliciter très sincèrement.

Parmi vos délégations, vous avez notamment la responsabilité des transports ainsi que de leurs infrastructures pour nos territoires. Le projet de Canal Seine-Nord Europe, dont les travaux doivent débuter en 2017, constitue en la matière le chantier le plus important pour notre région et le nord de l’Europe pour les prochaines années.

Comme vous le savez, je n’ai de cesse d’œuvrer auprès de l’Etat et des différentes institutions, qu’elles soient françaises ou européennes, pour que ce dossier se concrétise.

Après de grands moments d’espoir, mais aussi d’incertitude, il a connu ces derniers mois des avancées considérables. L’annonce de l’Union européenne de lui apporter un financement à hauteur de 42% figure ainsi comme la plus déterminante.

La prochaine grande étape résidera dans la mise en place par ordonnance, au premier semestre 2016, de la Société de projet qui gérera la construction du canal et ses retombées économiques. Sa gouvernance, et plus particulièrement la place qui sera accordée aux collectivités par l’Etat, sera déterminante. Les territoires que nous représentons doivent pouvoir peser concrètement sur les décisions qui seront prises pour que ce canal bénéficie pleinement aux habitants de la région.

Les services de l’Etat, et notamment la sous-préfète de Péronne, ainsi que nos différentes collectivités, agissent d’ores et déjà en ce sens en lien avec les acteurs institutionnels et économiques de nos territoires.

La réalisation du canal est une première chose, mais il faut également préparer dès maintenant « l’après-chantier » pour tirer le meilleur de cette infrastructure. Du travail très fin que nous mènerons dépendront les retombées économiques et d’emploi pour nos habitants, durant la phase chantier ainsi que pour les décennies à venir.

Je compte sur le Conseil régional, et donc sur votre engagement sans faille, pour que, ensemble, nous fassions du Canal Seine-Nord Europe cette nouvelle colonne vertébrale de notre grande région que les habitants attendent tant. Le Conseil régional doit être un élément moteur de ce projet.

Vous remerciant de l’attention que vous porterez à ce courrier et de la réponse que vous voudrez bien m’apporter, je vous prie de croire, Monsieur le Vice-président, en l’expression de ma parfaite considération.

 


Stéphane Demilly
Député de la Somme
Maire d’Albert