imprimer cette page

Question écrite 01/03/2016

Stéphane Demilly alerte M. le ministre de l'intérieur sur l’avenir du centre de déminage d’Amiens.

Alors que celui-ci collecte plus de 40 tonnes de munitions par an, ce qui représente environ 10% du tonnage national, sa fermeture est envisagée afin de transférer et de regrouper son activité dans un autre département.

 

Les services de l’Etat, par le biais du site Internet de la Préfecture de la Somme, précisent pourtant eux-mêmes :

« Le département de la Somme a été le théâtre de combats et de bombardements au cours des deux guerres mondiales.

Ces conflits ont laissé des obus et des bombes non éclatés ainsi que des stocks de munitions sur tout le territoire de la Somme.

Le centre interdépartemental de déminage d’Amiens intervient pour l'enlèvement de ces engins (qu'ils soient toxiques ou explosifs) sur les départements de la Somme et de l'Oise et il est chargé de leur élimination. »

 

A la veille du 100ème anniversaire de la bataille de la Somme, et alors que de très nombreuses hautes personnalités étrangères sont attendues sur notre sol, il est inconcevable d’augmenter les délais d’intervention des démineurs sur le territoire de la Somme.

 

A ces commémorations d’une importance majeure pour notre pays et à la présence toujours forte d’engins explosifs datant des conflits du XXème siècle dans notre département, s’ajoute la menace terroriste qui pèse sur notre pays.

 

Les habitants de la Somme méritent une protection à la hauteur des enjeux. La sécurité ne doit pas être sacrifiée pour des considérations comptables.

 

M. Stéphane Demilly demande donc  à M. le ministre de l'intérieur d’assurer la pérennité du centre de déminage d’Amiens.