imprimer cette page

Communiqué de presse 10/05/2016

Stéphane Demilly interpelle le gouvernement sur l’apprentissage et l’emploi des jeunes

Lors de la séance de Questions au gouvernement de ce mardi, Stéphane Demilly, Député de la Somme, a interpellé le gouvernement sur les politiques en faveur de l’apprentissage et de l’emploi des jeunes dans notre pays.

« En 35 ans, le taux de chômage des 15-24 ans a été multiplié par deux pour atteindre les 24% fin 2015. C’est trois fois plus qu’en Allemagne et deux fois plus que notre taux global de chômage !
Les jeunes de notre pays sont donc les 1ères victimes de ce fléau avec un million d’entre eux vivant sous le seuil minimum de pauvreté » a-t-il notamment dénoncé.

Il a ainsi demandé au gouvernement de « mettre tous les acteurs de l’apprentissage autour d’une même table » et d’enclencher « un véritable « Grenelle de l’apprentissage et de la formation professionnelle des jeunes » dans notre pays ».


La vidéo de la question et de la réponse est disponible sur le site de l’Assemblée nationale :
http://videos.assemblee-nationale.fr/video.3909845_5731d97dea577.questions-au-gouvernement--nouvelles-libertes-et-nouvelles-protections-pour-les-entreprises-et-les--10-mai-2016

Vous trouverez, ci-après, l’intégralité de l’intervention de Stéphane Demilly :

« Ma question s’adresse à Madame la ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social.

En 35 ans, le taux de chômage des 15-24 ans a été multiplié par deux pour atteindre les 24% fin 2015. C’est trois fois plus qu’en Allemagne et deux fois plus que notre taux global de chômage !

Les jeunes de notre pays sont donc les 1ères victimes de ce fléau avec un million d’entre eux vivant sous le seuil minimum de pauvreté.

Un dispositif a pourtant fait les preuves de son efficacité, je veux parler de l’apprentissage. 70% des apprentis trouvent en effet un emploi durable, généralement un CDI, à la fin de leur formation.

Véritable tremplin vers l’emploi et formidable outil d’insertion professionnelle, l’apprentissage peine à trouver un second souffle et à remplir sa mission envers des jeunes peu qualifiés qui aspirent au travail.

Alors que votre gouvernement a fixé un objectif de 500 000 jeunes en apprentissage en 2017, à un an de l’échéance, le nombre d’apprentis dans notre pays tourne autour des 400 000.

Vous vous félicitez également d’un « Plan de relance de l’apprentissage » qui n’a pourtant donné aucun résultat sérieux et concret à ce jour.

Ce dont a besoin l’apprentissage en France ce n’est pas du saupoudrage, des rustines ou quelques autres mesures symboliques !

Ce dont a besoin l’apprentissage, c’est d’une grande réforme de fond pour que nos artisans et nos entrepreneurs retrouvent confiance en ce dispositif et que nos jeunes le plébiscitent de nouveau.

Les régions s’engagent avec détermination pour en faire un facteur de réussite.
La région Hauts-de-France a ainsi triplé la prime versée aux employeurs d’apprentis pour la porter à 3 000 € contre un minimum légal fixé à 1 000 €.

Madame la Ministre, il est temps de mettre tous les acteurs de l’apprentissage autour d’une même table !

Madame la Ministre, quand allez-vous enclencher un véritable « Grenelle de l’apprentissage et de la formation professionnelle des jeunes » dans notre pays ? »