imprimer cette page

Communiqué de Presse 01/06/2016

Baisse des dotations aux collectivités: Stéphane Demilly demande l’annulation des baisses programmées

Lors de la séance de Questions au gouvernement de ce mercredi, Stéphane Demilly, Député de la Somme, a demandé au gouvernement d’interrompre la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités.

 

« Un « petit geste » vis-à-vis des élus est annoncé pour demain par le Président de la République. Nous ne faisons pas l’aumône Monsieur le Premier ministre !

Il faut interrompre la baisse des dotations d’Etat et annuler celle de 3 milliards d’euros prévue pour 2017.

 

Allez-vous entendre les maires qui vous le demandent, ou allez-vous continuer à imposer cette cure d’amaigrissement aux territoires locaux, une cure mortifère pour nos communes, pour l’investissement et donc pour l’emploi local ? » a-t-il notamment déclaré.

 

La vidéo de la question et de la réponse est disponible sur le site de l’Assemblée nationale : http://www.assemblee-nationale.tv/video.3994912_574eda7500de0.1ere-seance--questions-au-gouvernement--repression-des-abus-de-marche-cmp--economie-bleue-cmp-1-juin-2016#

 

Vous trouverez, ci-après, l’intégralité de l’intervention de Stéphane Demilly :

 

« Monsieur le Premier ministre, le Salon des Maires a ouvert ses portes hier et, vous le savez, un sujet agite toutes les discussions…Celui de la baisse des dotations de l’Etat !

 

Les maires sont une espèce en voie de disparition programmée dans cet hémicycle !

 

Raison de plus pour écouter ces praticiens quotidiens des finances locales…  qui ne cessent de dénoncer les coupes sombres de l’Etat dans leurs budgets locaux, alors même qu’ils subissent continuellement des transferts de charges nouvelles… non compensées, bien entendu.

La réforme des rythmes scolaires en est l’exemple le plus emblématique !

 

Après vous avoir alertés sans succès par des pétitions, des tribunes dans la presse et de nombreux courriers, les associations représentant les communes et intercommunalités de notre pays vous ont à nouveau appelé, à l’unanimité, à stopper toute nouvelle ponction en 2017.

 

Entre 2014 et 2017, la baisse cumulée des concours financiers de l’État aux collectivités de 28 milliards d’euros paralyse complètement l’investissement des collectivités locales.

 

Les élus locaux gèrent leurs collectivités « en bon père de famille ». Ils ne souhaitent pas emprunter à tout-va, comme l’ont fait tous nos gouvernants nationaux depuis 40 ans !

 

Il était normal, Monsieur le premier Ministre (et c’est un maire qui vous le dit) que nous soyons tous solidaires de l’effort demandé au pays pour redresser les finances publiques…. mais là, ce n’est plus tenable, on est dans le dur… c’est la survie même des services quotidiens rendus à la population qui est menacée !

 

Un « petit geste » vis-à-vis des élus est annoncé pour demain par le Président de la République. Nous ne faisons pas l’aumône Monsieur le Premier ministre !

Il faut interrompre la baisse des dotations d’Etat et annuler celle de 3 milliards d’euros prévue pour 2017.

 

Allez-vous entendre les maires qui vous le demandent, ou allez-vous continuer à imposer cette cure d’amaigrissement aux territoires locaux, une cure mortifère pour nos communes, pour l’investissement et donc pour l’emploi local ? »