imprimer cette page

Question écrite 22/02/2012

Virus « de Schmallenberg »

Monsieur Stéphane DEMILLY attire l’attention de Monsieur le Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire sur les mesures de surveillance et de prophylaxie concernant le virus dit « de Schmallenberg ». Ce virus, apparu en Allemagne en août 2011, s’était déjà propagé à plus de 108 foyers de contamination à la mi-janvier, pour atteindre 258 foyers à la fin du mois. Aujourd’hui, la Belgique, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la France sont également touchés. Les éleveurs sont très inquiets de l’évolution rapide de ce virus, transmis par des insectes et qui peut provoquer des avortements et des malformations fœtales chez les femelles en gestation. Il est ainsi à craindre, dans les mois à venir, que le bilan ne s’alourdisse considérablement du fait du décalage entre l’infection des mères et les conséquences constatées sur les nouveaux-nés. Par ailleurs, si les ovins sont principalement touchés, le virus peut également se propager aux caprins et aux bovins. De nombreuses incertitudes subsistent toutefois sur la capacité de propagation du virus et son impact potentiel sur nos élevages. En conséquence, il lui demande si une solution vaccinale est actuellement en cours d’élaboration et si des protocoles ont été mis en place à l’échelle nationale pour endiguer la propagation du virus.