imprimer cette page

Question écrite 19/04/2012

Cabinets de podologie

Monsieur Stéphane DEMILLY appelle l’attention de Monsieur le Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé sur les inquiétudes exprimées par le syndicat national des podologues quant à l’avenir de la profession, aussi bien en ce qui concerne le numerus clausus dans les instituts de formation que le maintien des cabinets secondaires menacés de fermeture alors qu’ils apportent un réel service aux patients, notamment les plus âgés et les plus éloignés des centres urbains. Il souhaiterait connaître les intentions du Gouvernement sur ces sujets et les éléments de réponse de nature à rassurer la profession.