imprimer cette page

Audition 09/10/2012

Audition de Gilles BŒUF Président du Muséum National d’Histoire Naturelle

Intervention de Stéphane DEMILLY
Secrétaire de la Commission du Développement Durable


Merci, Monsieur BŒUF, d’être venu présenter devant notre Commission cette institution aussi ancienne que passionnante qu’est le Muséum National d’Histoire Naturelle.

Je voudrais, pour ma part, vous interroger sur trois points.

- Tout d’abord, chacun connaît les activités pédagogiques et grand public du Muséum, avec notamment l’emblématique « Grande galerie de l’évolution ».

Mais bien sûr, le Muséum, ce n’est pas que cela, c’est aussi depuis toujours une institution dédiée à la recherche et à l’enseignement.

Le changement climatique fait ainsi partie de vos nombreux thèmes de recherche.

Alors que le bilan du sommet « Rio + 20 » qui s’est tenu dans la capitale du Brésil en juin dernier est plus que mitigé, et alors que la priorité accordée à la lutte contre le réchauffement climatique est de plus en plus remise en cause, je souhaiterais connaître les conclusions auxquelles vous mènent vos travaux sur cet enjeu fondamental pour notre planète.

Ma seconde question est également liée à l’activité recherche du Muséum.

Chacun sait que les secrets de la nature sont une grande source d’intérêt pour l’industrie.
Ainsi, par exemple, et je parle ici sous votre contrôle, l’industrie textile s’intéresse beaucoup aux propriétés assez extraordinaires de la toile d’araignée.
J’imagine par conséquent que le Muséum doit mener des partenariats de recherche avec certaines entreprises sur des sujets précis. Sans violer la confidentialité inhérente à ce type de contrats, pourriez-vous nous en donner quelques exemples ?

Enfin, ma troisième et dernière question porte sur l’action internationale du Muséum, qui je le sais est particulièrement importante, notamment dans le domaine de la biodiversité.

Pourriez-vous nous indiquer les principaux projets de coopération ou d’échange internationaux que vous menez actuellement ?
Je vous remercie.