imprimer cette page

Question écrite 10/01/2013

Situation du Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation de PERONNE (SPIP)

 M. Stéphane DEMILLY attire l’attention de Madame la Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, sur la situation du Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de Péronne (SPIP). En janvier 2010, l’administration pénitentiaire annonçait la fermeture de ce service, mais le 4 mai 2011, le Directeur de l’Administration Pénitentiaire (DAP) faisait part de l’arbitrage de Michel MERCIER, alors Garde des Sceaux, en faveur du maintien du SPIP de Péronne. Pourtant, depuis cette date, c’est l’immobilisme total alors même que le SPIP de Péronne se trouve dans un véritable état de déliquescence : locaux inadaptés (pas de sortie de secours, pas d’accès handicapés) et personnel en insuffisance criante. Or, les besoins sont réels, puisque ce service a la charge de 467 mesures soit 366 personnes. Le personnel et les syndicats ont à de multiples reprises alerté leur hiérarchie, mais en vain à ce jour. Il lui demande donc de lui indiquer quand elle compte accorder au SPIP de Péronne les moyens nécessaires à son fonctionnement.