imprimer cette page

Question écrite 22/01/2013

Sur les inquiétudes exprimées par les Restos du Cœur ou encore la Fédération Française des Banques Alimentaires quant à l’avenir de l’aide alimentaire européenne

Monsieur Stéphane Demilly appelle l’attention de Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères sur les inquiétudes exprimées par les Restos du Cœur ou encore la Fédération Française des Banques Alimentaires quant à l’avenir de l’aide alimentaire européenne. Il pèse en effet de lourdes incertitudes sur la pérennité du programme européen d’aide aux plus démunis (Pead) après 2013. Le nouveau programme projeté par la Commission européenne pour la période 2014 à 2020 ne relèvera plus de la Pac, mais sera intégré dans la politique de cohésion sociale de l’Union européenne. Toutefois, l’enveloppe proposée est réduite à 2,5 milliards d’euros pour l’ensemble de la période, ce qui représente une baisse de 28 % au regard du budget actuel du Pead. Il convient de rappeler que 130 millions de repas sont distribués chaque année grâce à ce programme, ce qui représente, pour ces associations, entre 23 % et 50 % des denrées alimentaires distribuées aux Français les plus démunis. Alors que la précarité progresse dans notre pays, il lui demande de défendre au niveau européen le maintien de ce dispositif car, si aucun dispositif de remplacement n’est voté, il n’y aura plus d’aide à partir de 2014. En conséquence, il lui demande de bien vouloir lui préciser les mesures que le Gouvernement entend mettre en œuvre pour pérenniser ce dispositif européen indispensable.