imprimer cette page

Question écrite 12/02/2013

Nécessaire réforme de la formation des masseurs-kinésithérapeutes

Monsieur Stéphane Demilly attire l’attention de Madame la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé sur la nécessaire réforme de la formation des masseurs-kinésithérapeutes, reportée sine die alors que les travaux se sont achevés depuis plusieurs mois. Toutes les organisations professionnelles sont favorables aux orientations définies en octobre 2011 et aux référentiels élaborés avec la direction générale de l’offre des soins (Dgos) et la direction pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle (Dges). Il s’agit grâce à cette réforme de mettre en adéquation la réforme Lmd conformément à la législation européenne et les standards de la physiothérapie des pays européens et nord-américains. En intégrant les masseurs-kinésithérapeutes au grade de master ainsi qu’en généralisant la première année commune aux études de santé (Paces), l’évolution des besoins de la population pourrait être satisfaite en optimisant l’efficience des prises en charge préventives ou curatives. Constatant les limites des protocoles spécifiques et des expériences individuelles pour répondre aux besoins des usagers (vieillissement de la population, augmentation des pathologies chroniques), le conseil national de l’ordre réaffirme la nécessité de donner au diplôme d’exercice un niveau master, conformément aux recommandation de la Confédération mondiale de kinésithérapeutes (Wcpt) qui définissent la nécessité d’un minimum de quatre ans de formation professionnelle après un processus de sélection. Aussi, il lui demande les raisons de ce blocage au niveau de l’arbitrage ministériel et les suites qu’elle prévoit de donner aux demandes très pressantes de l’ensemble des professionnels.