imprimer cette page

Question écrite 04/04/2013

Equilibre nutritionnel dans les cantines scolaires

  

 Monsieur Stéphane Demilly attire l’attention de Monsieur le Premier Ministre sur la question de l’équilibre nutritionnel dans les cantines scolaires et sur la menace d’abrogation qui pèse sur deux textes réglementaires en la matière.

En effet, le rapport de la mission d’information contre l’inflation normative pointe le décret n° 2011-1227 du 30 septembre 2011 relatif à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire, ainsi que l’arrêté afférant. Les rapporteurs proposent la disparition de ces textes qui mettent en œuvre l’article premier de la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche de 2010. Cet article dispose notamment que « les gestionnaires, publics ou privés, des services de restauration scolaire et universitaires sont tenus de respecter des règles, déterminées par décret, relatives à la qualité nutritionnelle des repas qu’ils proposent ». En supprimant cet arrêté et ce décret, la mesure serait vidée de son sens et l’application du principe de l’équilibre nutritionnel laissé à la seule appréciation des gestionnaires.

Or, l’enquête qui vient de mener l’association UFC-Que choisir sur la qualité nutritionnelle des repas servis dans plus de 600 communes et établissements scolaires montre l’impact qu’ont ces textes, puisque les évaluations récoltées par les établissements sont très supérieures à la précédente enquête menée en 2005. Pour autant, 10 % des établissements étudiés n’atteignent pas la moyenne, ce qui démontre la nécessité du maintien de l’obligation réglementaire.

Le niveau de détail des textes, critiqué par les rapporteurs, constitue par ailleurs un repère sur l’adaptation des portions à l’âge des enfants. La préconisation du rapport de les remplacer par une brève disposition d’ordre général priverait les collectivités d’un outil de mise en œuvre pratique de la notion d’équilibre nutritionnel, et qui permet également de contrôler les sociétés délégataires dans le cadre de la gestion externalisée.

Soucieux du maintien des textes réglementaires relatifs à l’équilibre nutritionnel dans la restauration scolaire, il lui demande donc de bien vouloir lui indiquer les intentions du gouvernement quant à cette question.