imprimer cette page

Communiqué 07/05/2013

Stéphane DEMILLY dénonce la volonté du Gouvernement de fermer le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de Péronne

 Alerté par la CGT Pénitentiaire sur les menaces de fermeture du Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (SPIP) de Péronne, Stéphane DEMILLY est intervenu avec insistance auprès de la Ministre de la Justice Christiane TAUBIRA pour avoir une réponse claire, notamment par le biais d’une question publiée au Journal Officiel.

 

En effet, alors qu’en mai 2011 le précédent Garde des Sceaux avait arbitré en faveur du maintien du SPIP de Péronne malgré la fermeture du tribunal de grande instance, la CGT et le personnel dénonçaient, depuis, une véritable stratégie d’étouffement progressif de la part du Ministère de la Justice visant à entretenir ce service dans un véritable état de déliquescence : locaux inadaptés (pas de sortie de secours, pas d’accès handicapés) et personnel en insuffisance criante (2 agents à temps plein pour suivre 366 personnes ayant fait l’objet d’une condamnation…).

 

La réponse officielle que le Député de la Somme vient de réussir à arracher à la Garde des Sceaux après de nombreuses relances n’est à cet égard guère encourageante…Il est en effet clairement indiqué que l’Etat ne fera aucun nouvel investissement dans les actuels locaux du SPIP de Péronne et que, tout au contraire, la perspective est plutôt de fermer ce service, de le transférer sur Amiens et d’assurer ponctuellement des permanences localement…

 

Ce que l’ancien Gouvernement de droite n’avait pas voulu entreprendre, le nouveau Gouvernement de gauche va donc le faire…

 

Stéphane DEMILLY, qui s’était à l’époque violemment opposé à la réforme de la carte judiciaire, dénonce par conséquent la duplicité du Gouvernement et de la nouvelle majorité, qui non seulement entérinent sans état d’âme une réforme qu’ils dénonçaient hier la main sur le cœur, mais vont même plus loin encore dans la suppression de services publics en milieu rural !

 

Les Péronnais et les habitants de la cinquième circonscription de la Somme en tireront eux-mêmes les conclusions qui s’imposent…

Lire la question écrite de Stéphane DEMILLY et la réponse de la Ministre de la Justice