Chargement
Sponser

Réaction de Stéphane DEMILLY suite à la rencontre décisive entre la Confédération Générale des Betteraviers (CGB) et le Groupe Südzucker pour l’avenir de l’usine Saint-Louis Sucre d’Eppeville

Réaction de Stéphane DEMILLY suite à la rencontre décisive entre la Confédération Générale des Betteraviers (CGB) et le Groupe Südzucker pour l’avenir de l’usine Saint-Louis Sucre d’Eppeville

Ce 15 mai, la Confédération Générale des Betteraviers (CGB) a rencontré le groupe allemand Südzucker pour évoquer l’avenir de l’usine Saint-Louis Sucre d’Eppeville. Au cours de cette réunion, la CGB a présenté sa proposition de reprise du site.

Suite à cette rencontre, Stéphane Demilly, Député de la Somme, a tenu à réagir :

« Je suis quotidiennement en contact avec nos responsables betteraviers ou avec le cabinet du ministre de l’agriculture, ce qui me permet de bien discerner les informations sérieuses des informations « intox ». Alors que la réaction du syndicat des betteraviers allemands du sud affirmant « qu’il serait irresponsable, pour Saint Louis Sucre, de céder ces sites » pourrait laisser entrevoir une très mauvaise nouvelle pour notre territoire…. il n’en n’est rien ! La négociation continue.

Le groupe Südzucker s’est en effet déclaré prêt à réfléchir à une offre de reprise du site par la CGB et a demandé à la recevoir dans les prochains jours. J’ai pleinement confiance dans le travail effectué par la CGB qui, depuis l’annonce du 14 février, met tout en oeuvre pour trouver une issue favorable à cette situation économiquement et socialement inacceptable.

Toutefois, nous devons rester vigilant et continuer notre mobilisation. Le site n’est pas encore sauvé. N’oublions pas qu’est notamment en jeu l’avenir de près de 600 emplois directs et indirects et la déstabilisation des 2 600 planteurs de betteraves qui alimentent les usines de Roye et Eppeville.

A la veille des élections européennes, il est essentiel que la France et l’Allemagne agissent ensemble, de manière constructive, pour l’avenir de l’agriculture. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *