Chargement
Sponser

Stéphane a écrit au Premier Ministre pour l’alerter sur les conséquences économiques de la crise sanitaire mondiale qui sont dramatiques pour tout le spectre industriel et tout spécifiquement pour celui de l’aéronautique

Stéphane a écrit au Premier Ministre pour l’alerter sur les conséquences économiques de la crise sanitaire mondiale qui sont dramatiques pour tout le spectre industriel et tout spécifiquement pour celui de l’aéronautique

Monsieur le Premier ministre,

Les conséquences économiques de la crise sanitaire mondiale que nous traversons sont dramatiques pour tout le spectre industriel et tout spécifiquement pour celui de l’aéronautique.

La chute du trafic aérien, inédite depuis la seconde guerre mondiale, met en péril la plupart des compagnies aériennes et, par effet domino, toute la filière de construction d’avions.

Début avril, j’ai alerté, au cours des travaux de ma commission parlementaire, la Ministre Elisabeth Borne de la catastrophe économique qui se profilait.

L’annulation ou le report de commandes d’appareils, conjugués à la résurgence opportune du marché de l’occasion, font chuter les cadences de production d’avions neufs qui rythment les ateliers des constructeurs et de la supply-chain.

L’impact immédiat de cette pandémie contraste avec le temps long qui sera nécessaire pour retrouver une spirale positive de développement.

Les fabrications mensuelles de l’A320 passent ainsi, pour illustrer concrètement mon propos, de 60 à 40 appareils.

Le redimensionnement des capacités industrielles qui en résulte va générer de massives et rapides suppressions d’emplois.

Dans la région d’Albert, berceau historique de l’aéronautique avec près de 3 000 emplois directs, cela se traduira, selon le président de Stelia Aerospace, par la fin programmée du recours à l’interim, une réduction drastique de la sous-traitance et du chômage partiel pour les compagnons de l’entreprise.

Cette période mortifère va donc impacter terriblement, sur le plan économique et social, tout notre territoire avec plusieurs centaines d’emplois menacés et la disparition inéluctable d’établissements renommés pour leur savoir-faire.

Je me suis rapproché du cabinet du ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, pour être impliqué dans l’élaboration du plan de soutien à la filière aéronautique qu’il souhaite lancer dans les prochains jours.

 Par ailleurs, il me semble urgent de mettre en place une cellule de crise sur mon territoire, sous l’égide de l’Etat, réunissant les acteurs industriels, les partenaires sociaux et les élus concernés.

Le temps presse car le risque d’effondrement de notre excellence aéronautique est une hypothèse glaçante mais réelle.

Bénéficiant d’une bonne connaissance du tissu industriel économique local, je reste naturellement à votre disposition pour initier cette démarche.

Je vous prie de recevoir, monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma haute considération.

 

Vous trouverez le courrier en cliquant sur le lien ci dessous :

20.102

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *